Où la compagnie prend contact avec les réseaux loyalistes d’Osgiliath, participe aux combats dans la forêt d’Ithilien, enquête
sur la disparition d’un mystérieux vase, rencontre Imrazôr, recherche les responsables de la mort du meilleur ami de ce dernier,
découvre un traître chez les loyalistes d’Osgiliath, assiste à la vengeance d’Orodreth possédé par l’esprit Benish Amon,
découvre la vérité sur la filiation de la famille de Morthond et empêche in extremis le soulèvement désespéré de la ville.

15 Lothron 1441. Après trois semaines passées dans la forêt d’Ithilien, parmi les loyalistes commandés par Bregor, la compagnie prend part avec ces derniers à une embuscade sur les rives de l’Anduin au sud d’Osgiliath. Il s’agit d’intercepter une caraque remontant l’Anduin qui ravitaille régulièrement la garnison Osgiliath. Une fois la caraque accostée et son capitaine tué d’une flèche… l’équipage est rapidement submergé et se rend.

- La caraque chargée de grain à destination de la garnison d’Osgiliath est naturellement délestée de son chargement et une fouille rapide révèle la présence de deux coffres cachés dans la soute sous les grains. Le premier coffre contient une petite fortune de 1 000 pièces d’or qui semblent provenir de Linhir et qui sont frappées à l’effigie d’Eldacar. Le second coffre contient de nombreuses lames destinées à la fabrication d’épées.

L’interrogatoire de l’équipage révèle que le navire provient de Pelargir et que les coffres sont régulièrement chargés sur leur navire par des corbeaux sans qu’ils en connaissent le contenu ou la destination. Leurs instructions étant simplement de les immerger non loin de l’embarcadère. Le groupe décide alors de remplacer le contenu des coffres par des pierres et de les immerger « comme prévu » pour ensuite attendre et voir qui est chargé de réceptionner cet étrange chargement.

16. Le groupe se met en planque et une nuit et une journée passent. Au milieu de la nuit suivante arrive une vingtaine de soldats gondoriens qui relèvent les deux coffres et prennent la direction d’Osgiliath.

17. Profitant de la nuit, le groupe se mette à suivre discrètement le petit convoi et réussit même à entrer dans la ville à sa suite sans se faire remarquer des gardes de la porte. La troupe de soldats s’arrête alors sur les quais et remet un homme encapuchonné le coffre contenant les armes et poursuit sa route avec l’autre coffre.

- Lisilda et Archmanann suivent alors les soldats jusqu’à fort de la garnison Ouest de la ville et découvrent que l’officier en tête du groupe est Gelmir le capitaine de ladite garnison en personne, et un des principaux acteurs du massacre d’Osgiliath quatre ans auparavant.

- Menelran quant à lui file discrètement l’homme encapuchonné jusqu’à son domicile. Alors que ce dernier ouvre son coffre et s’aperçoit de la supercherie en éclatant de colère, arrivent en trombe les soldats de la garnison. Eux aussi ont constaté la vraie nature du contenu du coffre et semblent croire que cela est le fait de l’homme encapuchonné qu’ils nomment Cirator et qu’il traite de loyaliste. Alors que les soldats tentent de défoncer la porte de son domicile, Cirator tente de fuir par un soupirail et est opportunément aidé par Menelran. Après s’être mis en sécurité Cirator et Menelran s’expliquent. Cirator, un loyaliste avait découvert le manège de Gelmir. Celui-ci avec Angbor, Damrod et Calimon avaient participé au soulevant de Linhir avec Orodreth, soulèvement au cours duquel le trésor de la ville avait disparu. Les convois de grains étaient pour les quatre complices l’occasion de rapatrier discrètement le produit de leur larcin. En change de son silence, Cirator avait obtenu de Gelmir qu’il lui livre régulièrement des armes. Apprenant à son tour la nature d’agent loyaliste du groupe Cirator invite ces derniers à une réunion des chefs loyalistes de la ville et leur donne rendez-vous pour le soir même.

- Alors que le soleil se lève, le groupe se retrouve et s’installe à la Taverne des Étoiles. En journée, il retrouve Nimrod à la grande fontaine qu’il charge d’enquêter sur les pillages de tombe et sur le tatouage remarqué sur le bras de l’un des pillards. Le groupe apprend par la même occasion les rumeurs qui courent en ville parlant d’actions en préparation par les gens de Lossanarch pour le jour du Souvenir.

- Dans la soirée, le groupe est contacté par Cirator qui le mène secrètement à la réunion des chefs loyalistes dans le quartier de Lossanarch. Sont présent de nombreux chefs loyalistes : on compte notamment Tulion, Caelen, Finondir, Laegnir, Malwen et Cirator. Lisilda fait connaître sa qualité d’ambassadrice du roi Eldacar. Le débat s’engage sur l’opportunité d’un soulèvement pour le jour du Souvenir. Cirator et Caelen sont pour, Finondir hésitant, Tulion, Laegnir et Malwen sont plutôt contre. La compagnie fait alors pression dans le sens de la retenu eu égard à l’écrasement inéluctable du soulèvement et aux pertes civiles qu’il engendrerait en pure perte. Le vote penche finalement vers le réalisme et le projet de soulèvement est repoussé à la grande fureur de Cirator et Caelen. La réunion terminée et alors qu’ils rentrent à leur auberge, les membres de la compagnie sont suivis par deux hommes qui se révèlent être des hommes de Caelen. Ceux-ci sont congédiés sèchement.

18. Le lendemain la compagnie s’entretient avec Parmendil sur le sujet de la tombe de Ciryatan. Parmendil leur conseil de questionner à ce sujet Geron, un vieil érudit de Minas Ithil. Le groupe part alors pour Minas Ithil, s’installe à l’auberge La Couronne et se pressente à la demeure de Geron. Le groupe apprend alors que l’objet volé dans la tombe de Ciryatan est sans nul doute un vase provenant du temple de Melko à Umbar, portant un cryptogramme maléfique, où l’on recueillait le sang des victimes sacrifiées. Pour plus de détails Geron indique au groupe un ouvrage sur les guerres entre le Gondor et Umbar qui se trouve dans les archives de Minas Ithil. Il leur apprend aussi que Parmendil connaît Iriel.

- Alors que le jour est déjà tombé, le groupe entend une colonne de cavalerie haradrim qui sort de la ville. Parmi les cavaliers Lisilda reconnaît un des loyalistes qui se trouvait avec Bregor en Ithilien. Supputant une trahison et une embuscade à l’œuvre contre les loyalistes, le groupe se lance dans une course pour les prévenir du danger.

19. Après être secrètement sortis de la ville, par le réseau d’évacuation des eaux et la petite rivière qui coule hors de la ville, le groupe récupère des chevaux et parvient à rejoindre les loyalistes. Ceux-ci sont immédiatement pris à parti par les troupes de Castamir renforcées par trois mûmakil. Le groupe se rend alors compte que les mûmakil sont utilisés pour rabattre les rebelles sur d’autres troupes placées en embuscade. Le groupe et l’élite des archets loyalistes affrontent alors les bêtes. L’une et d’abord aveuglée puis tuée par les flèches, tandis que l’autre est foudroyée par Lisilda, la troisième rendue folle se mette à charger au hasard et se retourne contre ses propres rangs. Dans la contre charge qui s’ensuit, Archmanann et Lisilda tue Karan, le capitaine des suderons, et les loyalistes parviennent alors à se dégager de l’embuscade et atteindre la sécurité des profondeurs de la forêt. Le groupe reprend alors la route de Minas Ithil.

20. Le groupe passe la journée à la bibliothèque de Minas Ithil à la recherche de l’ouvrage sur la guerre entre le Gondor et Umbar conseillé par Geron. Malheureusement le livre en question a été emprunté, il y a un mois, par Zimrakhil.

21. Le groupe retourne alors à Osgiliath où il rencontre Parmendil qu’il questionne sur Iriel. Parmendil apprend au groupe qu’Iriel et lui ont fréquenté la bibliothèque du Hall des fidèles pendant le même période. Iriel est une métisse entre dúnadan et peuple de l’Ethir qui s’intéressait principalement à la généalogie. Le groupe rencontre également Nimrod pour son enquête sur les pilleurs de tombe au tatouage de requin. Il semble qu’une bande de truands d’Harlond qui se font appeler les Requins.

22. Le groupe part pour Minas Anor où il rencontre Melin et Mordulin. Par celle-ci, il obtient un rendez-vous avec Amlaith, chef d’un réseau de loyalistes de la ville. Le groupe le prévient que son groupe est sans doute infiltré par des agents du Côr Aran, selon les informations données par Aeros le second de Maglor rencontré à Umbar.

- Le groupe prend ensuit le chemin d’Harlond dans la soirée. Le groupe repère la bande dans l’auberge du Tonneau Percé. Menelran suit alors quelques membres de la bande jusqu’à un entrepôt en périphérie du port, mais, malheureusement pour lui, son petit manège aussi été repéré : il est alors à son tour suivit et assommé. Après avoir été dépouillé, il est jeté inconscient dans le fleuve, voué à une mort certaine…

23. Il se réveille pourtant, puant, mais bien vivant, sur les rives du fleuve sans doute porté là par le courant, ou par la main d’Ulmo… Il découvre alors un nouveau compagnon en la personne d’un petit chat noir qui semble sincèrement compatir à son malheur et tente même en vain de la détacher. Après s’être contorsionné pendant des heures Menelran parvient à se détacher et rejoint piteusement ses compagnons restés à l’auberge.

- Le groupe se met alors en planque près de l’entrepôt où sont réunis près de cinquante truands. Une fois ceux-ci en majorité partis, le groupe passe à l’action et attaque l’entrepôt. Après avoir éliminé les quelques gardes, le groupe découvre un prisonnier qui a été torturé. Celui-ci, qui se nomme Imrazôr, est un agent du Côr Aran désigné pour enquêter sur le pillage des tombes mais qui s’est fait malencontreusement capturé et torturé par les pillards. Le groupe trouve alors un courrier d’Elralion adressé à Goromil qui indique que Saeros était, avant qu’il ne disparaisse, celui qui faisait le lien entre la bande des Requins qui pillait les tombes et l’orfèvre Goromil qui se chargeait du recel. Saeros désignait les tombes à piller et leur avait même spécialement commandé de trouver un parchemin écrit par le sage Losrandir et qui se trouve là. Le groupe retrouve dans l’entrepôt de nombreux objets sortis des tombes, mais pas le vase de la tombe de Ciryatan. Imrazôr se charge de prévenir le Côr Aran pour permettre l’arrestation des derniers pillards pendant que le reste du groupe retourne à Minas Anor. Imrazôr ne revient que dans la nuit à Minas Anor.

Chandelles empoisonnées

24. Au matin la nouvelle se répand de la mort simultanée au cours d’un banquet de dix nobles, tous prétendants à la main de Telerien, la sœur cadette de la reine Mûrabeth. Parmi les victimes on compte Brezin le seigneur lige d’Imrazôr. Le succès de l’enquête sur les pillards de tombe aidant, Imrazôr est chargé de mener cette enquête par Telerien. Archmanann de son côté part pour Osgiliath sur la trace d’Iriel.

- Le groupe, qui est installé au septième niveau de Minas Anor, commence l’enquête et relève que les victimes ont été empoisonnées à l’aide de bougies contenant un poison inconnu. Le passage à la Maison de guérison permet d’établir que ce poison, le duramûr est typique de l’Harad. Les soupçons se portent sur Khoradûr, un haradrim proche de la reine Mûrabeth et revenu d’Harad avec Alendur.

- Parallèlement, la compagnie apprend qu’une famille entière a été massacrée au couteau dans des circonstances étranges : ils semblent avoir été vidés de leur sang. La compagnie en profite pour visiter la maison de Goromil le receleur et retrouve ce dernier assassiné ainsi que sa femme et vidé de son sang, mais pas de trace du vase de Ciryatan.

- Alors qu’Imrazôr va enfin se coucher, Lisilda et Menelran passent à la bibliothèque pour se renseigner sur le parchemin retrouvé et sur le sage Losrandir. Ils découvrent que le document retrouvé prouve que l’actuel intendant de Minas Ithil a des origines nortmen. Grâce à ce document, Saeros était ainsi en mesure d’exercer contre lui un chantage efficace.

25. Le groupe part pour Osgiliath pour surveiller l’évolution de la situation quant à la révolte en préparation. Ils retournent ensuite vers Minas Anor en milieu de journée. Imrazôr obtient un entretien avec Khoradûr qui prétend être un simple marchand. Le groupe contacte aussi Bergil et le charge de commencer à répandre la rumeur de la culpabilité de Khoradûr, car ce dernier semble pour l’instant intouchable.

26. Imrazôr rencontre Telerien et lui fait le rapport sur l’avancement de son enquête et de sa conviction de la culpabilité de Khoradûr. Dans la nuit Menelran s’introduit dans les appartements de Khoradûr. Il est surpris par un mécanisme empoisonné protégeant un laboratoire du parfait petit empoisonneur. Sur sa lancée Menelran pénètre dans les appartements de Mûrabeth et découvre une lettre de Daeron, qui se déclare enchanté de recevoir la main de Telerien. C’est donc la reine elle-même qui a fomenté l’assassinat des prétendants de sa sœur pour la donner en mariage à Daeron, un de ses plus précieux alliés. Cependant, l’alarme et donné et Menelran doit fuir en catastrophe à travers le palais puis par les murailles de la ville pour échapper à ses poursuivants.

27. Le roi fait son entrée dans Minas Anor en préparation du Conseil du royaume qui se tiendra bientôt. En milieu d’après midi la compagnie, eu égard au service rendu lors de l’enquête sur le pillage des tombes, a l’honneur de se voir inviter à la grande chasse royale. Au cours de la chasse, Imrazôr se distingue en tuant un cerf. De son côté Lisilda remarque la présence de Cirator en train de deviser avec Castamir, c’est donc un traître…

- Pour informer Telerien du véritable commanditaire de l’assassinat de ses prétendants, Menelran glisse discrètement la lettre trouvée dans le bureau de Mûrabeth dans les affaires de Telerien qui participe aussi à la chasse, celle-ci aperçoit la manœuvre, mais ne dit rien. Pendant ce temps la rumeur a fait son effet et Khoradûr est désigné coupable par la ville entière. Menacée directement, la reine Mûrabeth doit sacrifier son pion : Khoradûr est arrêté. Dans la soirée, Brezin est enterré en présence d’Imrazôr. Khoradûr, le meurtrier, est pour sa part écartelé le même soir. Le groupe rend visite à Mordulin qui lui annonce qu’elle part s’installer à Osgiliath pour tenter de modérer les velléités de révolte de la population qui conduirait au massacre.

28. À l’aube, la compagnie prend la route d’Osgiliath faisant cortège à Mordulin. L’entrée dans la ville à lieu dans la soirée et Mordulin s’installe à la Maison de guérison.

L’héritage d’Orodreth

29. Au cours de la journée, le groupe prend des nouvelles de Nimrod. Elle y rencontre ensuite Parmendil à qui elle apprend la trahison de Cirator et demande de convoquer une réunion des chefs de la résistance. De son côté, il leur apprend qu’il n’a pas de nouvelle d’Archmanann. Dans la nuit alors que le couvre-feu a déjà commencé, le groupe perçoit un déchaînement de magie qui a pour sans nul doute pour origine Tevildo. Le groupe traverse alors la ville jusqu’à un jardin proche des ruines du Dôme des Étoiles. Le groupe retrouve alors Archmanann qui semble possédé par Tevildo et entouré de cadavres de soldats gondoriens, il entr’aperçoit une panthère qui disparaît immédiatement. Non loin le groupe retrouve une vielle inscription gravée sur une pierre. On peut y lire : « T[…] [trois chiffres] venu au monde d’Adarnath fils de Beruthiel et Tarannon, que Thoronir le fasse sien puisqu’il ne doit pas régner. » Cette inscription semble prouver que le roi Tarannon et Beruthiel ont eu un descendant, ce qui va à l’encontre de l’histoire officielle du Gondor. De son côté Archmanann est sorti de sa transe mais ne se souvient de rien.

30. Dans la nuit le groupe rentre à la Maison de guérison où Archmanann est soignée. Dans la journée le groupe rencontre Parmendil et apprend que l’épée d’Orodreth, celle qui a tué Ornendil, a été volée à Calimon l’intendant d’Osgiliath. Il ne fait aucun doute qu’Orodreth a fait le coup : il prépare sa vengeance. Le groupe décide de partir pour Minas Ithil où il arrive en fin de journée. Là, la compagnie rencontre Geron qui lui apprend que Thoronir était un puissant seigneur de l’époque de Tarannon qui eut un fils tardif : Beregon qui est à l’origine de la lignée de Morthond et qui est donc l’ancêtre direct d’Orodreth. Ainsi, au terme de l’inscription retrouvée à Osgiliath, il résulte qu’Orodreth est le descendant direct du roi Tarannon et de la reine Beruthiel...


Nórui

1. Le groupe décide de rentrer à Osgiliath où il arrive vers midi. Il y retrouve Parmendil qui lui apprend l’assassinat de Damrod, le chef de la garnison du Sud-ouest, en pleine rue par un monstre. Damrod, avec Angbor et Gelmir était tous trois les compagnons d’Orodreth à Morthond. La compagnie comprend qu’Orodreth a décidé d’éliminer tous ses anciens compagnons qui l’ont trahi. La compagnie rejoint alors un convoi de grain destiné à la garnison et gardé par Gelmir et ses soldats. Ce dernier reçoit en pleine rue quelque chose entre les mains et part au galop vers la citadelle de la ville alors que le convoi et pris d’assaut par la population. Quelques instants plus tard, on l’aperçoit qui tombe du haut d’une tour, se tuant net. On retrouve entre ses mains un médaillon portant les armoiries de Morthond. La victime suivante sera donc Angbor, le responsable du Côr Aran à Osgiliath. De retour à la Maison de guérison, la compagnie apprend que la petite Estel, la sœur d’Orodreth, a été enlevée par un groupe de corbeaux. Sans doute un coup d’Angbor qui tente ainsi de sauver sa peau.

- Le groupe décide de pénétrer dans le palais, siège du Côr
Aran, pour récupérer Estel. Après avoir pénétré nuitamment dans le palais le groupe découvre de nombreux gardes égorgés, Orodreth les a précédés… Le groupe assiste à la confrontation d’Orodreth et d’Angbor qui le menace de tuer Estel.

L’intervention de la compagnie permet de neutraliser Angbor, rapidement tué par Orodreth. Le groupe convainc Orodreth de lui confier Estel, ce qu’il accepte avant de disparaître. La compagnie doit à son tour prendre la fuite avec Estel en sautant dans le fleuve. Ils rentrent tous sains et saufs à la Maison de guérison.

2. Dans la journée la compagnie est menée par Ritva à Laegnir qui conduit le groupe devant Finondir, Malwen et Tulion. La compagnie explique alors la trahison de Cirator et qu’il faut tout faire pour empêcher l’insurrection.

- Dans la journée, la compagnie tente d’espionner Cirator et parvient seulement à voir qu’il est en liens étroits avec le milieu criminel d’Osgiliath, notamment un chef de bande important. La filature de la bande permet de faire main basse sur des sommes d’argent importantes et de découvrir que Cirator achète de nombreuses armes.

- Dans la soirée se tient le Conseil loyaliste. L’affrontement avec Cirator est violent : celui-ci nie en bloc et accuse les membres de la compagnie d’être eux-mêmes des traîtres. Le conseil décide pourtant de ne pas passer à l’action, influencée notamment par la présence pacificatrice de Mordulin. Cirator et Caelen quittent le conseil brutalement. Le conseil décide de lancer une action pacifique et symbolique pour le lendemain.

3. Jour du Souvenir, la ville est comme morte. Suivant Mordulin, un long cortège silencieux et habillé de noir se rend sur les ruines du Dôme des Étoiles. La discipline et le calme de la population tournent à la démonstration de force. Aux pieds des ruines Mordulin prononce un discours d’hommage aux morts et aux victimes de la guerre, mais qui se termine sur l’espoir d’une revanche. Au moment où Mordulin prononce les derniers mots de son discours, certains affirment avoir entendu un corbeau qui se trouvait là dire distinctement : « Qu’il en soit ainsi ! »


top